Chronique | La Sélection, tome 4: L’héritière de Kiera Cass

  • Note : ★★★★☆ 

Titre :  L’héritière (tome 4 de la saga La Sélection)
Auteur : Kiera Cass
Editeur : Robert Laffont
Parution : 7 mai 2015
Pages : 413 pages
Prix : 17.90€

Résumé :
A dix-huit ans, la Princesse Eadlyn se sent prête à devenir reine. Elle l’est beaucoup moins à trouver un mari, au point que cette idée ne l’a même jamais effleurée. Quand elle consent finalement à ce que ses parents lui organisent une Sélection, Eadlyn voit son quotidien bouleversé par l’arrivée de ses 35 prétendants et la folie médiatique qui l’accompagne. Mais entre les raisons du coeur et la raison d’État, la Princesse va devoir faire des choix, et, au fil des semaines, se prendre à ce jeu dont dépend l’avenir d’Illeá …

J’ai beaucoup aimé les trois premiers tomes de La Sélection, alors lorsque j’ai vu que L’héritière était sorti, j’étais juste trop impatiente de le découvrir et je n’ai pas attendu bien longtemps avant de me l’acheter.

Vingt ans ont passé depuis la précédente Sélection, et Maxon et America règnent toujours sur la monarchie d’Illéa. Cependant, le peuple est toujours aussi mécontent même après l’abolition des castes. Pour tenter de calmer les nombreuses révoltes, ils décident donc d’organiser une nouvelle Sélection pour leur fille Eadlyn, ce qui leur laisserait le temps de trouver une solution aux problèmes qui menacent Illéa. Dans ce tome, on retrouve donc Maxon, America, Aspen, et beaucoup d’autres personnages que l’on connaissait déjà, mais aussi de nouveaux personnages comme la narratrice Eadlyn, la fille de Maxon et America. Beaucoup de personnes ne l’ont pas apprécié ; c’est vrai qu’elle est assez insupportable. Cependant, moi qui avait justement été exaspérée par le côté trop « héroïne au grand coeur » d’America dans les précédents tomes, j’ai adoré cette nouvelle princesse tête à claque que je pouvais détester à ma guise ! Elle est très égocentrique, mais il faut bien avouer que c’est le cas de la plupart des gens de son âge. C’est une vrai adolescente avec tous ses défauts. En ce qui concerne les prétendants de la Sélection d’Eadlyn, ils étaient tous très stéréotypés et je n’ai pas réussi à m’attacher à eux, ce n’était pas des personnages authentiques. Du moins, c’est en omettant mon petit coup de coeur de ce tome, et je veux bien sûr parler … de Kile ! Je suis juste tombée amoureuse de ce personnage, il rattrape tous les autres à lui tout seul.

Par contre, j’ai trouvé qu’il y avait un vrai problème dans cette histoire, dans le sens où je n’ai pas compris qu’America pousse autant sa fille à participer à la Sélection. C’est assez surprenant, quand on voit les réticences qu’elle même éprouvait à l’égard de cet évènement dans les tomes précédents. Pour moi  ça ne colle pas : le personnage d’America n’obligerai jamais Eadlyn à participer à une Sélection dans le seul et unique but de calmer les ardeurs du peuple. J’ai aussi trouvé Maxon et America beaucoup moins attachants dans ce tome, mais en même temps c’est compréhensible car ils ne sont plus les personnages principaux de l’histoire. Le style de Kiera Cass est toujours très agréable, c’est une lecture détente, sans prise de tête, dont il ne faut pas espérer grand chose mais qui reste très sympathique. J’ai beaucoup aimé la façon dont elle a développé les problèmes qu’entraînent l’abolition des castes dans ce tome. En effet, les habitants d’Illéa venant de castes différentes ne se mélangent pas et les inégalités perdurent entre eux. Je trouve ça très révélateur sur notre société actuelle où certaines personnes sont jugées en fonction de leurs origines, même au sein d’un même pays, et j’ai vraiment trouvé que c’était le gros point positif dans ce tome, ce que j’aime dans une dystopie c’est quand elle dénonce notre société actuelle et c’est très bien fait dans L’héritière.

Je pense que ce livre aurait pu être un peu moins long, l’histoire s’essouffle et se répète quand même beaucoup au fil des pages. La fin ne m’a pas du tout convaincue non plus, je l’ai trouvé bâclée et je n’ai pas compris son intérêt. J’ai refermé ce roman avec une sensation bizarre, j’ai trouvé cette fin plus étrange qu’autre chose en fait. Malgré tout, j’ai quand même beaucoup apprécié ma lecture et j’ai pris un grand plaisir à retrouver l’univers qui m’avait tant plu dans les tomes précédents. Je vous recommande donc ce livre si vous voulez vous détendre, c’est une lecture simple et prévisible mais qui reste très agréable.

Et vous, avez vous lu L’héritière ? Si oui, qu’en avez vous pensé ? Si non, comptez vous le lire ? Votre avis m’intéresse ! (:

Publicités

5 réflexions sur “Chronique | La Sélection, tome 4: L’héritière de Kiera Cass

  1. Pingback: Sommaire | La balade des mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s