Chronique | Orgueil et préjugés de Jane Austen

  • Note : ★★★★★41jucv2lmbl-_sx307_bo1204203200_

Titre : Orgueil et Préjugés
Auteur : Jane Austen
Parution : 1813

Résumé :
Élisabeth Bennet a quatre soeurs et une mère qui ne songe qu’à les marier. Quand parvient la nouvelle de l’installation à Netherfield, le domaine voisin, de Mr Bingley, célibataire et beau parti, toutes les dames des alentours sont en émoi, d’autant plus qu’il est accompagné de son ami Mr Darcy, un jeune et riche aristocrate. Les préparatifs du prochain bal occupent tous les esprits…

Bien que j’ai toujours entendu parler d’Orgueil et préjugés en des termes très élogieux, je n’avais encore jamais osé me lancer. Il s’agit d’un petit pavé, et je craignais de ne pas parvenir à rentrer dans l’histoire. Craintes cependant vite écartées : je l’ai lu en deux jours, tant j’ai été happée par le récit et les personnages.

Ne vous fiez pas au résumé : cet ouvrage n’a rien de la romance surfaite à laquelle on pourrait s’attendre. Si la romance est loin d’être mon genre favori, cette dernière est ici amenée de manière si subtile qu’on ne peut qu’être conquis.

Jane Austen nous livre des personnages principaux aux caractères complexes et travaillés. Elizabeth et Mr. Darcy sont bien loin des clichés habituels du genre. Il s’agit de personnages vrais, sincères et authentiques, dans leurs défauts comme dans leurs qualités. Eux-mêmes font face à des doutes, et pourtant, il leur faut bien mettre leur orgueil de côté et aller au delà de leurs préjugés respectifs. D’où le titre du roman, d’ailleurs. Parce qu’Orgueil et préjugés, c’est avant tout une véritable réflexion sur la nature humaine, ses travers, ses idées reçues. Jane Austen porte un regard critique sur le monde qui l’entoure et dresse de ce dernier un portrait sans concessions. Au sein d’un même roman, l’auteure remet en cause la condition des femmes de l’époque et parvient à dénoncer les préjugés et les normes sociales de la société anglaise du 18ème siècle, le tout sur fond d’histoires d’amour et de conflits familiaux. Un hommage à l’esprit critique et au savoir, donc. Et quel meilleur outil que l’humour pour cela ? En effet, s’il est effectivement touchant par les sentiments qu’il met en scène, ce roman est aussi et surtout extrêmement drôle. Alors que l’on rit du ridicule de Mrs. Bennett et de ses filles cadettes, Elizabeth, elle, se distingue par ses remarques aussi emplies de sarcasme que de bon sens ; on sourit à ses piques récurrentes autant que l’on admire sa force de caractère et son anticonformisme.

Le style de Jane Austen est fabuleux. D’une écriture à la fois fluide et complexe, cette dernière ancre son roman dans un cadre des plus réalistes et parvient à nous emporter dans son récit. Parce qu’effectivement, Orgueil et Préjugés, c’est aussi une sublime plongée au coeur de l’Angleterre de la fin du 18ème siècle. Epoque lointaine, cadre inconnu, nul besoin de plus pour que la magie opère. Un voyage dans le temps au coeur d’une histoire pourtant intemporelle, qui n’en a pas fini de traverser les siècles.

Si j’ai tant aimé ce roman, c’est enfin parce que je me suis d’une certaine manière retrouvée dans les personnages d’Elizabeth et de Mr. Darcy. Vous commencez à savoir à quel point les personnages auxquels je m’identifie comptent pour moi. Ce sont ces personnages qui m’aident à en apprendre davantage sur moi-même, qui me permettent d’évoluer et m’aident à avancer. Ce fut le cas de ces deux personnages. Il y a un peu d’Elizabeth en moi, tout comme il y a un peu de Darcy en moi. Et, vous le savez aussi bien que moi, rien ne vaut la rencontre avec des personnages qui nous ressemblent.

Orgueil et préjugés, c’est finalement l’un de ces romans que je pourrais relire encore et encore sans jamais m’en lasser. Un de ces romans qui ne s’oublient pas et que vous vous devez d’avoir lu.

Et vous, avez vous lu Orgueil et préjugés ? Si oui, qu’en avez vous pensé ?
Si non, comptez vous le lire ?
Votre avis m’intéresse ! :)

Publicités

Une réflexion sur “Chronique | Orgueil et préjugés de Jane Austen

  1. Je suis une grande admiratrice de Jane Austen et donc je ne peux qu’être d’accord avec ta chronique. Quand on pense à Jane Austen, on peut penser à des histoires à l’eau de rose : la faute à certaines adaptations (coucou Joe Wright) mais Jane Austen a avant tout beaucoup d’humour et une vraie vision de la société de son époque.
    Elle « croque » ses personnages à merveille et dès la première phrase du livre : « c’est une vérité universellement connue… » on sent sa causticité.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s