Chronique | Phobos, tome 3 de Victor Dixen

  • Note : ★★☆☆☆couv74967841

Titre : Phobos, tome 3
Auteurs : Victor Dixen
Editeur : Robert Laffont (collection R)
Parution : 24 novembre 2016
Pages : 624
Prix : 18.90 €

Résumé :
Fin du programme Genesis dans
1 mois… 1 jour… 1 heure…
ILS SONT PRÊTS A MENTIR POUR SAUVER LEUR PEAU.
Ils sont les douze naufragés de Mars.
Ils sont aussi les complices d’un effroyable mensonge. Les spectateurs se passionnent pour leur plan de sauvetage, sans se douter du danger sans précédent qui menace la Terre.
ELLE EST PRÊTE A MOURIR POUR SAUVER LE MONDE.
Au risque de sa vie, Léonor est déterminée à faire éclater la vérité. Mais en est-il encore temps ?
Même si le compte à rebours expire, il est trop tard pour renoncer.

J’avais vraiment adoré les premiers tomes de Phobos, mais Origines m’avait légèrement déçue : je n’avais pas retrouvé ce petit quelque chose qui avait su me séduire dans les tomes précédents. Néanmoins, j’avais toujours hâte de découvrir la suite de la saga, j’attendais donc ce troisième tome avec impatience.

De toutes les voiles dont disposent les humains pour naviguer au gré de l’existence, celles du coeur sont les plus difficiles à orienter, et peut-être même est-ce impossible. J’ai longtemps été tiraillée par des vents contraires. J’ai connu le vertige de l’ouragan et la douceur de l’alizé. Il faut me laisser le temps de trouver mon nouveau cap.

L’attente de Phobos 3 avait été un véritable supplice tant les révélations de la fin du tome 2 m’avaient ébranlée et donné envie d’en savoir plus. Au point même de me demander comment il allait m’être possible de survivre jusqu’à ce que la suite soit publiée. Bien que je l’aie achetée dès sa sortie, j’ai pourtant tardé à me plonger dedans. Pas forcément le temps, pas l’envie. Et au fur et à mesure, je voyais germer des chroniques assez négatives sur les blogs. J’avoue que je partais donc déjà avec un certain à priori sur ce troisième tome, si bien qu’au final, je ne savais plus vraiment à quoi m’attendre.

Ce qui me plaisait tant dans la saga Phobos, c’était son côté très léger, rafraîchissant. Les personnages sont vraiment attachants et j’adorais suivre leurs petites histoires de cœur, voir évoluer leurs relations au fil des speet-dating. Ah, les speet-dating ! J’avoue que sur l’échelle de la niaiserie, on fait difficilement pire, mais que voulez-vous, ces passages étaient mes préférés. En lisant Phobos, j’avais l’impression d’être devant une série télé. De multiples rebondissements, de l’action, une intrigue addictive : lorsque je commençais un tome, je ne pouvais plus décrocher avant de connaître le fin mot de l’histoire. Or, dans ce nouveau tome, l’auteur délaisse les aventures des pionniers de Mars pour développer l’intrigue politique de sa saga, qui a lieu sur Terre. Ce que je peux comprendre : après tout, il s’agit d’une dystopie. Normal, donc, de vouloir creuser un peu. Le problème, c’est qu’en dystopie young adult, le roman doit rester accessible à un public jeune, ce qui donne souvent lieu à des intrigues politiques bancales et peu crédibles. C’est le cas ici avec l’ascension phénoménale de Serena. L’auteur tombe clairement dans la caricature, il n’y a aucune nuance, aucune finesse. De plus, l’histoire part un peu dans tous les sens : si de nouvelles intrigues apparaissent, beaucoup de nos questions restent sans réponses, et cette surenchère constante m’a vraiment lassée. 

Il y a également un réel problème de rythme dans ce tome, le meilleur exemple étant le procès de Marcus : 200 pages sur 600, soit un tiers du roman, alors que le procès ne participe absolument pas à faire avancer l’intrigue ! De plus, les différents points de vue rendent ici la lecture assez désagréable, alors même que ces derniers constituaient pour moi un des immenses points forts des premiers tomes. Les passages du point de vue d’Andrew et Harmony sont d’un ennui mortel. A chaque fois, on a l’impression qu’ils sont davantage là pour remplir les pages qu’autre chose. On est sur Mars, une révélation choc arrive, et là on a le droit à dix pages d’Andrew et Harmony où il ne se passe strictement rien. Cela casse totalement le rythme du récit, alors j’avoue, je sautais les pages, voir le passage entier pour revenir aux côtés des prétendants.

Heureusement, les deux cents dernières pages rattrapent un peu le tout. Enfin, nous avons de l’action, enfin l’intrigue avance ! Et puis la fin arrive. Non mais sérieusement, c’est quoi cette fin ? On est d’accord que c’est du grand n’importe quoi ? Je ne développerai pas trop ce point car je ne veux pas risquer de spoiler les personnes qui n’auraient pas encore lu le roman, mais personnellement je trouve cette fin bâclée, incohérente, enfin elle ne me convainc absolument pas.

Comme vous aurez pu le comprendre, l’intrigue politique peu crédible et les gros problèmes de rythme font donc de cette lecture une déception. Cependant, j’ai tout de même mis la moyenne sur Livraddict : ce fut loin d’être une lecture atroce, certains passages étaient même assez bons. Un quatrième tome est prévu et je pense le lire, malgré mon avis mitigé sur celui-ci. C’est rare que je poursuive des sagas : hors de question d’en être arrivée au troisième tome pour abandonner en si bon chemin ! Je préfère me dire que ce tome n’était qu’une erreur et j’espère que Victor Dixen saura se rattraper sur le suivant, en nous offrant une suite peut-être un peu moins dense, mais de meilleure qualité.

Et vous, avez vous lu ce troisième tome de Phobos ? Si oui, qu’en avez vous pensé ?
Si non, comptez vous le lire ?
Votre avis m’intéresse ! :)

Publicités

3 réflexions sur “Chronique | Phobos, tome 3 de Victor Dixen

  1. Pingback: Sommaire | La balade des mots

    • Oui c’est vrai, les avis sont très partagés ! Tant mieux s’il t’a plu, tu as de la chance 🙂 Sinon, quand j’évoque la fin qui m’a peu convaincue, je parle surtout des révélations de Marcus .. En soi, la fin très ouverte ne m’a pas dérangée plus que ça 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s