Chronique | PhonePlay de Morgane Bicail

  • 81v7wlia3rlNote★★★★☆

Titre : PhonePlay
Auteur : Morgane Bicail
Editeur : Michel Lafon
Parution : 14 janvier 2016
Pages : 348 pages
Prix : 15.95€

Résumé :
Dans un lycée d’Oxford, un garçon de terminale s’amuse à draguer des filles par textos et à les faire tomber amoureuses de lui. Il leur promet une chose : si l’une d’elles découvre qui il est, il lui appartiendra et devra réaliser toutes ses volontés. Mais jusque-là, aucune n’est parvenue à deviner son identité. Un soir, ce séducteur en série envoie un message à Alyssa, une fille de première, à qui il n’a jamais parlé : « Si tu découvres qui je suis, je serai à toi. » Que se passe-t-il lorsqu’un inconnu vous propose de jouer à un jeu mystérieux ? Et jusqu’où ira Alyssa pour réussir à le démasquer ?

J’ai lu cette fan fiction sur Wattpad, et ce n’est qu’après que j’ai découvert sa sortie en livre. Je trouve ça vraiment génial de pouvoir être publié comme cela, je pense que c’est un peu le rêve de pas mal de personnes qui postent leurs écrits sur Wattpad. Je tiens donc avant tout à féliciter l’auteur pour le chemin parcouru, elle est vraiment partie de rien et peut être fière de son parcours.

Au niveau du résumé, on ne va pas se mentir, le scénario est bien digne de celui d’une fan fiction. Alyssa, l’héroïne, va recevoir un mystérieux message de la part d’un garçon de son lycée. Inconnu qui s’adonne à un jeu des plus étranges : draguer des filles par textos dans le but de les faire tomber amoureuses de lui. Alyssa décide de relever le défi, et petit à petit la jeune fille commence même à se prendre au jeu … Malheureusement, comme la plupart des personnes dont j’ai pu lire les chroniques, je n’ai pas vraiment accroché au personnage d’Alyssa. J’ai trouvé qu’elle se donnait des airs très matures, alors qu’au fond elle se laissait facilement manipuler et n’avait que peu de recul sur ce qui lui arrivait. Son personnage est on ne peut plus cliché, mais aussi peu crédible car il rassemble des stéréotypes très contradictoires. J’ai rarement vu une fille première de la classe qui fume à longueur de journée et se retrouve ivre morte à la fin des soirées, simplement car ses parents travaillent beaucoup et qu’elle en souffre. D’ailleurs, le côté «je fume parce que mes parents ne sont jamais là» m’a passablement agacée.

Comme vous l’aurez compris, je n’ai pas du tout aimé la protagoniste principale. Et pourtant, aussi surprenant que cela puisse paraître … j’ai juste adoré PhonePlay. Cette histoire a beau être bourrée d’imperfections, finalement c’est peut-être ce qui la rend si accessible. Car je pense que c’est le mot : accessible. Qu’on se le dise tout de suite, ce roman est réservé à un public jeune. L’héroïne est détestable, le scénario tiré par les cheveux au possible. Et c’est vraiment étrange, car j’ai beau trouver des points négatifs par dizaines à ce roman, il n’en reste pas moins que … je l’ai dé-vo-ré. Ce n’est pas le genre de livre avec lesquels on se prend la tête, et parfois ça fait du bien. On se retrouve ici devant une intrigue super addictive, on rentre tout de suite dans l’histoire et les chapitres défilent sans que l’on ne les voit passer. Les passages du point de vue de l’Inconnu en font un personnage attachant, que l’on a envie d’apprendre à connaître. On échafaude toutes sortes de théories plus tordues les unes que les autres pour tenter de deviner son identité. Un chapitre on est persuadé qu’il s’agit d’untel, puis de nouveaux rebondissements viennent remettre en cause toutes nos théories. L’auteur joue avec nos nerfs, et c’est aussi génial que rageant. Enfin, le livre est principalement constitué de dialogues et de messages échangés par les personnages, cependant quand arrivent les descriptions, je ne peux que souligner la très belle plume de l’auteur. 

Pour conclure, je dirai qu’il ne faut pas s’attendre à grand chose avec PhonePlay, c’est une évidence. Cependant, si l’on prend la lecture pour ce qu’elle est à la base, c’est à dire une fan fiction écrite par une auteur d’une quinzaine d’année, il s’agit tout de même d’une histoire addictive et très agréable, que je vous recommande si vous souhaitez passer une bon moment avec une lecture sans prise de tête. Néanmoins, je doute que j’aurais dépensé 15€ pour ce roman, car il se lit vraiment très vite.

Et vous, avez vous lu PhonePlay ? Si oui, qu’en avez vous pensé ? Si non, comptez vous le lire ? Votre avis m’intéresse ! (:

Publicités

3 réflexions sur “Chronique | PhonePlay de Morgane Bicail

  1. Pingback: Sommaire | La balade des mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s